Images manquantes

Du 14 avril au 12 mai 2018
From April 14th to May 12th, 2018

Commissariat de / Curated by: Valeria Cetraro

Léa Bismuth, Pierre Clement, Vincent Gicquel, Laura Gozlan, Charles Mason, Laura Porter Pia Rondé & Fabien Saleil, Andrés Ramirez, David de Tscharner, Florian Sumi, Diego Wery

  • < 1 / 32 >

    Vue de l’Exposition Images Manquantes – Galerie Escougnou-Cetraro

  • < 2 / 32 >

    Vue de l’Exposition Images Manquantes – Galerie Escougnou-Cetraro

  • < 3 / 32 >

    Vue de l’Exposition Images Manquantes – Galerie Escougnou-Cetraro

  • < 4 / 32 >

    Andrés Ramirez, Positive charge, 2018. Detail
    Aluminium, acier, laiton, bois, aggloméré Aluminum, steel, brass, wood, chipboard 126 x 126 x 35. Unique

  • < 5 / 32 >

    Charles Mason, Untitled (grab rail II), 1998
    Acier, résine et cellulose / Steel, resin and cellulose 12 x 22 x 10 cm. Unique
    Courtesy Galerie Thomas Bernard – Cortex Athletico

  • < 6 / 32 >

    de gauche à droite :

    Charles Mason, Untitled, 1996
    Aérographe, crayon sur papier / Airbrush, pencil on paper 59,5 x 42 cm. Unique
    Courtesy Galerie Thomas Bernard – Cortex Athletico

    Charles Mason, Untitled, 1996
    Aérographie sur papier / Airbrush on paper
    59,5 x 42 cm. Unique
    Courtesy Galerie Thomas Bernard – Cortex Athletico

    Pierre Clément, Longue range, 2014
    Tenue de camouflage sniper Ghillie, tubes fluorescents Camouflage dress sniper Ghillie, fluorescent lamps 220 x 90 cm. 2E + 1E

  • < 7 / 32 >

    Charles Mason, Untitled, 1996
    Aérographe, crayon sur papier / Airbrush, pencil on paper 59,5 x 42 cm. Unique
    Courtesy Galerie Thomas Bernard – Cortex Athletico

  • < 8 / 32 >

    Charles Mason, Untitled, 1996
    Aérographe, crayon sur papier / Airbrush, pencil on paper 59,5 x 42 cm. Unique
    Courtesy Galerie Thomas Bernard – Cortex Athletico

  • < 9 / 32 >

    Vue de l’Exposition Images Manquantes – Galerie Escougnou-Cetraro

  • < 10 / 32 >

    de gauche à droite:

    Andrés Ramirez, Himmel Richtungen, 2018
    Peinture solvant sur aluminium / Paint solvent on aluminum 31,4 x 21,3 cm. Unique

    Andrés Ramirez, Remained silent, 2018 Aluminium, résine / Aluminum, resin 31,4 x 21,3 cm. Unique

  • < 11 / 32 >

    de gauche à droite :

    Pia Rondé & Fabien Saleil, Langue #3, 2017 Verre soufflé / Blown glass
    31 x 6,5 x 24 cm. Unique
    Production Centre d’art DrawingLab, Paris

    Vincent Gicquel, Roc, 2018
    Huile sur toile / Oil on canvas
    80 x 60 cm. Unique
    Courtesy Galerie Thomas Bernard – Cortex Athletico

  • < 12 / 32 >

    Vincent Gicquel, Roc, 2018
    Huile sur toile / Oil on canvas
    80 x 60 cm. Unique
    Courtesy Galerie Thomas Bernard – Cortex Athletico

  • < 13 / 32 >

    de gauche à droite:

    Florian Sumi, Helena Blavatsky, 2018 Argile naturelle, bronzine, vernis mat Natural clay, bronzine, matt varnish 10 x 7 x 5,3 cm. Unique

    Florian Sumi, William Levengood, 2018 Argile naturelle, bronzine, vernis mat Natural clay, bronzine, matt varnish
    10 x 7,5 x 5,8 cm. Unique

    Florian Sumi, Thot, 2018
    Argile naturelle, bronzine, vernis mat Natural clay, bronzine, matt varnish 10 x 11 x 5 cm. Unique

  • < 14 / 32 >

    Florian Sumi, Thot, 2018
    Argile naturelle, bronzine, vernis mat Natural clay, bronzine, matt varnish 10 x 11 x 5 cm. Unique

  • < 15 / 32 >

    Laura Gozlan, The pattern of abandonment, 2018 Vidéo, 5’17, 16/9, son stéréo, couleur
    Display 19 puces, pince Hoffman
    Video, 5 ‘ 17, 16/9, his(her,its) stereo, color
    Display 19 fleas(chips), pinches Hoffman
    2E + 1EA

  • < 16 / 32 >

    Laura Gozlan, The pattern of abandonment, 2018 Vidéo, 5’17, 16/9, son stéréo, couleur
    Display 19 puces, pince Hoffman
    Video, 5 ‘ 17, 16/9, his(her,its) stereo, color
    Display 19 fleas(chips), pinches Hoffman
    2E + 1EA

  • < 17 / 32 >

    Pia Rondé & Fabien Saleil, Langue #3, 2017 Verre soufflé / Blown glass
    31 x 6,5 x 24 cm. Unique
    Production Centre d’art DrawingLab, Paris

  • < 18 / 32 >

    Léa Bismuth, La Vérité de la scène, 2018 Vidéo HD, 7 min / Video HD, 7 min
    5E + 2EA
    Texte non reproductible sur un autre support Texte not reproducible on an another medium

  • < 19 / 32 >

    Vue de l’Exposition Images Manquantes – Galerie Escougnou-Cetraro

  • < 20 / 32 >

    De gauche à droite :
    Diego Wery, Symétrie de l’origine, 2018 Huile sur toile / Oil on canvas
    160 x 100cm. Unique

    Diego Wery, Le dessous de table, 2018 Huile sur toile / Oil on canvas
    100 x 81 cm. Unique

  • < 21 / 32 >

    Diego Wery, Symétrie de l’origine, 2018 Huile sur toile / Oil on canvas
    160 x 100cm. Unique

  • < 22 / 32 >

    Diego Wery, Le dessous de table, 2018 Huile sur toile / Oil on canvas
    100 x 81 cm. Unique

  • < 23 / 32 >

    de gauche à droite :

    Diego Wery, Le dessous de table, 2018 Huile sur toile / Oil on canvas
    100 x 81 cm. Unique

    David de Tscharner, Sculpture Relative : Masques, 2018 Polyuréthane, sable, pigment, acier
    Polyurethane, sand, pigment, steel
    209 x 29 x 22 cm. Unique

  • < 24 / 32 >

    David de Tscharner, Sculpture Relative : Masques, 2018 Polyuréthane, sable, pigment, acier
    Polyurethane, sand, pigment, steel
    209 x 29 x 22 cm. Unique

  • < 25 / 32 >

    David de Tscharner, Sculpture Relative : Masques, 2018 Polyuréthane, sable, pigment, acier
    Polyurethane, sand, pigment, steel
    209 x 29 x 22 cm. Unique

  • < 26 / 32 >

    de gauche à droite:

    Laura Gozlan, Halowism, 2018
    Tôle, aluminuim, chaînes sécurité, pince Hoffman, bris de verre, jesmonite, haricot chirurgical, noir de fumée, Néoprène, urine Sheet steel, aluminuim, chain safety(security), pinch Hoffman, glass breaking, jesmonite, bean surgical, soot, Néoprène, urine
    78 x 176 x 28 cm. Unique

    Laura Porter, La possibilité que je m’appelle moi même, 2018
    En collaboration avec / in collaboration with Valentin Lewandowski Taffetas teinté, Golden Grahams, pmma, fibre de verre, tulle,
    mais blanc, emballage de graines de radis, cheveux, détecteur de métaux, cuivre, projecteur, vidéo 1’ boucle.
    Coloured taffeta, Golden Grahams, pmma, fiberglass, tulle, but white, packaging of radish seeds, hair, metal detector, copper, projector, video 1 ‘ buckles.
    Unique

  • < 27 / 32 >

    Laura Porter, La possibilité que je m’appelle moi même, 2018
    En collaboration avec / in collaboration with Valentin Lewandowski Taffetas teinté, Golden Grahams, pmma, fibre de verre, tulle,
    mais blanc, emballage de graines de radis, cheveux, détecteur de métaux, cuivre, projecteur, vidéo 1’ boucle.
    Coloured taffeta, Golden Grahams, pmma, fiberglass, tulle, but white, packaging of radish seeds, hair, metal detector, copper, projector, video 1 ‘ buckles.
    Unique

  • < 28 / 32 >

    Laura Porter, La possibilité que je m’appelle moi même, 2018
    En collaboration avec / in collaboration with Valentin Lewandowski Taffetas teinté, Golden Grahams, pmma, fibre de verre, tulle,
    mais blanc, emballage de graines de radis, cheveux, détecteur de métaux, cuivre, projecteur, vidéo 1’ boucle.
    Coloured taffeta, Golden Grahams, pmma, fiberglass, tulle, but white, packaging of radish seeds, hair, metal detector, copper, projector, video 1 ‘ buckles.
    Unique

  • < 29 / 32 >

    Laura Porter, La possibilité que je m’appelle moi même, 2018. Détail
    En collaboration avec / in collaboration with Valentin Lewandowski

  • < 30 / 32 >

    Laura Porter, La possibilité que je m’appelle moi même, 2018. Détail
    En collaboration avec / in collaboration with Valentin Lewandowski

  • < 31 / 32 >

    Vue de l’Exposition Images Manquantes – Galerie Escougnou-Cetraro

  • < 32 / 32 >

    Laura Gozlan, Halowism, 2018
    Tôle, aluminuim, chaînes sécurité, pince Hoffman, bris de verre, jesmonite, haricot chirurgical, noir de fumée, Néoprène, urine Sheet steel, aluminuim, chain safety(security), pinch Hoffman, glass breaking, jesmonite, bean surgical, soot, Néoprène, urine
    78 x 176 x 28 cm. Unique

« Nous sommes venus d’une scène où nous n’étions pas.
L’homme est celui a qui une image manque.
Qu’il ferme les yeux et qu’il rêve dans la nuit, qu’il les ouvre et qu’il observe attentivement les choses réelles dans la clarté qu’épanche le soleil, que son regard se déroute et s’égare, qu’il porte les yeux sur le livre qu’il tient entre ses
mains, qu’assis dans le noir il épie le déroulement d’un film, qu’il se laisse absorber dans la contemplation d’une peinture, l’homme est un regard désirant qui cherche une autre image derrière tout ce qu’il voit. »
Pascal Quignard ( Le sexe et l’effroi )

J’aurais voulu que les œuvres parlent d’un secret qu’elles ne connaissent pas.
Mais les œuvres sont faites de multiples secrets, ceux des artistes, ceux de la vie qui les animent, dans la sublimation de l’acte artistique. Face à toute création, nous sommes devant une énigme.
Alors, comment saisir les images manquantes, comment les accueillir et les sentir, absences motrices d’un désir saccadé qui anime une tension ? Parce qu’une tension existe, il y a du vivant derrière les œuvres et derrière une exposition ; il y a parfois même des tentatives d’amour et des possibilités d’amitié. Il y a des images mentales qui occupent l’espace
de l’inconscient, des figures qui hantent notre besoin de cristallisation, sans que nous sachions choisir laquelle. Nous sommes toujours interrogatifs, à la recherche d’une ouverture. Et les circonstances fatales de la réanimation sont habitées de réminiscences.

Valeria Cetraro