Ce que les artistes demandent aux images

samedi 5 décembre 2015 à 18h00

Depuis désormais deux ans, la méthode de travail caractérisant les activités de la Galerie Escougnou-Cetraro repose sur les potentialités créatives générées par la rencontre et la confrontation entre différentes visions au sein d’un projet commun. Dans la continuité de cette démarche, le projet “Au-delà de l’image” nous a permis de créer l’espace d’une confrontation entre les artistes et les critiques d’art. Ces rencontres, qui ont donné lieu à des textes réunis au sein du catalogue d’exposition, permettent de générer une réflexion autour du travail des artistes, dont cette conférence voudrait partiellement rendre compte. 

Intervenants : Charlotte Cosson et Emmanuelle Luciani, Sophie Lapalu, Ingrid Luquet-Gad, Victor Mazière, François Salmeron.
En présence des artistes : Rebecca Digne, Laura Gozlan, Emmanuel Le Cerf, Aurélie Pétrel, Ludovic Sauvage, David de Tscharner.

Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani sont curators et critiques. Elles ont fondé en mai 2014 PARADISE / A Space for screen addiction, un lieu dédié à l’addiction à l’écran au sein de LECLERE mdv. Les expositions organisées là-bas (« Post-Internet ? », « Speculative Materialism Oo Oo », « Jason Rhoades : Perfect Process », « Post-human/post-humanism » et « animism/shamanism – Diving into Gaïa’s spirit ») font échos à ORACULAR / VERNACULAR et COOL – As a State of Mind au MAMO et BORDERLINE et « A Sip of Cool » à La GAD. Elles avaient précédemment collaboré pour « The Magiã Bullet » à la Galerie Torri. Dernièrement, elles ont écrit pourCRASH Magazine, Performa Magazine, Le Journal des Arts et le MUCEM. Elles reprennent aujourd’hui la rédaction en chef de Code 2.0 et la transfèrent à Marseille pour les dix prochains numéros, sous-titrés South way

Sophie Lapalu est critique d’art et commissaire d’exposition. Diplômée de l’École du Louvre (Paris) et de l’École du Magasin (Grenoble), elle termine actuellement son doctorat en esthétique et science de l’art sous la direction de Jean-Philippe Antoine à l’Université Paris 8, où elle enseigne aujourd’hui, après trois années en tant que coordinatrice de l’espace d’exposition de l’ENSAPC, YGREC (Paris).

Ingrid Luquet-Gad est critique d’art. Elle contribue régulièrement à des revues comme artpress, Les Inrockuptiblesou 02. Après des études en philosophie et en histoire de l’art à la Freie Universität à Berlin et à la Sorbonne à Paris, elle travaille actuellement avec le philosophe Quentin Meillassoux sur les liens entre art et théorie à travers l’étude de la réception de la French Théory, du Réalisme Spéculatif et de l’accélérationnisme. 

Victor Mazière est critique d’art et commissaire d’exposition. Après des études de lettres (hypokhâgne et khâgne, Lycée Henri IV, Paris) et de philosophie (Université de Paris I), où il s’est intéressé plus particulièrement à la déconstruction (Jacques Derrida, Jean Luc Nancy), Victor Mazière s’est consacré  à la critique et à la théorie de l’art. Outre son activité d’écriture, son intérêt pour la scène émergente l’a conduit  à s’occuper d’une résidence d’artistes  pour le Musée Boesch, dans le cadre du programme culturel de la ville de La Baule Escoublac, ainsi qu’à développer récemment une activité de commissaire d’exposition indépendant. Il écrit depuis 2014 régulièrement pour le magazine en ligne lechasssis.fr.

François Salmeron est critique d’art membre de l’AICA (Association Internationale des Critiques d’Art), et écrit pour paris-art.com, Le Journal des Expositions, Art Absolument et 02. Il est également chargé de cours au Département de Photographie de l’Université Paris 8 Saint-Denis. Il vient de publier un catalogue sur l’oeuvre de David LaChapelle, “Le crépuscule des icônes”, aux éditions Les Rencontres d’art contemporain de Cahors, et a auto-édité deux recueils de poésie.