Hendrik Hegray, bahn, 2017

Hendrik Hegray est né en 1981 à Limoges. Il vit et travaille à Paris.
Il pratique le dessin, la musique, la performance, la photo, la vidéo, la sculpture.

Influencé à la fin des années ‘90 par les mouvements liés au graphisme et au dessin underground, il publie de nombreux fanzines à des tirages confidentiels, avec une implication particulière dans le domaine de l’auto-édition. Il publie également des livres chez les éditeurs Nieves et Orbe, et collabore ponctuellement avec Julien Carreyn ou Héléna Villovitch. C’est avec Jonas Delaborde, qu’il crée les revues Nazi Knife en 2006 (dont le 10ème numéro vient de paraitre aux éditions Paraguay) et False Flag en 2010, dans lesquelles ils accueillent des artistes tels que Julien Carreyn, CF, Dewar & Giquel, Cameron Jamie, Lee Scratch Perry, Antoine Marquis, Terry Johnson, Lili Reynaud-Dewar, David Douard, Tonetta, Andrés Ramirez, entre autres. Ces publications débordent très vite du cadre strict du dessin pour aborder et explorer les possibles de la photo, de la sculpture ou du collage, pratiques qui convergent aujourd’hui dans le travail de l’artiste, parallèlement à une recherche musicale et performative, reflet sonique de ses expérimentations visuelles.


Hendrik Hegray expose en 2000 et 2003 à la librairie-galerie Un Regard Moderne (Paris), et en 2005 et 2008 à la galerie France Fiction (Paris). En 2012 il est invité en résidence à l’Atelier des Arques où il participe à l’exposition collective « The Magic Porridge Pot », avec le commissariat de Daniel Dewar. En 2013 il présente deux expositions personnelles « Fine Young Cannibals », à la Galerie L’Espace d’en Bas (Paris) et « Solo Exhibition » à la Galerie Hectoliter (Bruxelles), où il expose également en 2015. En 2014 il réalise l’exposition « Hard Classic » à Le Hall (Rouen) et il participe aux expositions collectives « Suddenly this overview » à Exo (Paris) et « L’époque, les humeurs, les valeurs, l’attention » à la Fondation Ricard (Paris), avec le commissariat de castillo/corrales, dans le cadre de sa nomination au Prix de la Fondation Ricard 2014. En 2016 il présente une nouvelle exposition personnelle, “Rêve de cuir” à Treize (Paris) et obtient l’aide à la recherche du CNAP Centre National des Arts Plastiques.